top of page

"Vous faites quoi, dans vos soins ?", part.3

 "Vous faites quoi, dans vos soins ?", ..suite !

Si vous venez avec un symptôme récurrent, ou inhabituel (en ayant pris soin d'aborder cela en premier lieu avec votre médecin conventionnel), il se peut que vous fassiez partie des personnes qui cherchent à tirer partie de la "maladie", en tentant de prendre conscience de ce que le corps manifeste, et qui échappe peut-être à votre conscience. Comprendre les signaux.

Abordons à présent le "décodage biologique"...

Dans mon parcours, j'ai été amené à étudier cette lecture du corps et de ses symptômes, qui n'envisage pas le hasard dans la survenue des maladies.

L'idée : l'organisme est doté de nombreux programmes archaïques de survie, communs à tous les êtres vivants -fruits de l'évolution, et dirigés par son système nerveux autonome. Dans de nombreuses situations, s'il se croit en danger, ou dans une incapacité à réagir dans une situation difficile, l'individu peut réagir "biologiquement" : c'est le corps qui, à tort ou à raison, se voit dans l'obligation d'agir ! Notamment s'il n'a pu ni fuir, ni affronter (cf les travaux de Henri Laborit...). Des programmes biologiques sont alors actionnés, inconsciemment : notre plan mental étant toujours plus attentif aux problèmes extérieurs qu'à notre état intérieur !

 En s'appuyant sur une connaissance de la physiologie humaine, de sa biologie, on peut alors être en mesure d'émettre des suppositions tangibles, face à cette question : "En quoi cet organisme s'est-il senti en danger, ou dans une nécessité de réagir ainsi ?"

Les hypothèses sont posées !

On peut s'en tenir à cette investigation "intellectuelle", comme on peut inclure cette démarche dans un soin plus sensitif, biodynamique par exemple.

Personnellement, la lecture biologique ne vient qu'en seconde intention, après avoir fait un état des lieux de façon sensitive. Le but n'est pas de se baser sur des projections, ou fabriquer de nouvelles croyances !

La suite, dans un autre post



1 vue0 commentaire

Comments


bottom of page